Qu'est ce que la Sophro-Analyse Intégrative® ?


Mieux Respirer...Mieux-Vivre...

Mieux s'Aimer...Mieux Etre en Relation...

POURQUOI PARLONS NOUS DE SOPHRO ANALYSE® "INTEGRATIVE®" ?

Véritable voie de transformation par le RESSENTIR, la Sophro-Analyse Intégrative®  inclue des techniques issues de méditation et de la sophrologie  au questionnement cognitif tout simplement  parce que les dimensions psychiques sont inséparables des dimensions corporelles et émotionnelles. 

Nous sommes faits de matière et d'énergie, de pensées et d'émotions, de "choses" apparentes et d'autres "invisibles". Qu’elle que soit notre "problématique", stress, mal de vivre,...que nous nous fassions référence aux traditions anciennes (yoga etc…) ou aux récentes découvertes de sciences qui vont au-delà du convenu (neurosciences, physique quantique, épigénétique…), nous ne pouvons nous transformer durablement sans allier le corps et l’esprit.

D'autre part, ne sommes-nous pas des humains reliés les uns aux autres. Notre histoire personnelle est le fruit d’une infinité de connexions, avec "le monde", avec notre famille d'antan et celle(s) d'aujourd'hui, avec nos meilleurs amis comme avec notre "boulanger". Ainsi, une démarche qui ne considèrerait notre problématique que par un seul bout de la lorgnette ( 100% énergétique ou 100% cognitive, ou centrée sur un seul des stades du développement psycho-affectif de l'enfant, qu'il soit Foetal ou Oedipien , ou que sur la psychogénéalogie) serait forcément  incomplète.

Pour se réconcilier intérieurement, il s’agit d’intégrer plutôt que de séparer.

Sans se positionner  comme LA thérapie psychocorporelle « idéale » qui résoudrait tout  - la personne reste autonome et détient la clé de son propre changement-  la Sophro-Analyse Intégrative® prend en compte toutes les dimensions de la personne : psychologiques et émotionnelles, énergétiques et physiques, philosophiques et « spirituelles », ainsi que les aspects individuels ou collectifs de l'inconscient.

Elle propose un processus profond et durable de transformation pour retrouver « Qui Nous Sommes Vraiment » pour un « mieux vivre » dans notre vie de chaque jour.

 

Interviews et conférences de Alain Bellone sur la Sophro-Analyse "Intégrative®



Pourquoi se restreindre quand la richesse des approches de la psychologie peut enrichir l'exploration d'un monde aussi vaste et complexe que la psyché ?

Plutôt que de les cloisonner, voire de les opposer, la Sophro-Analyse Intégrative® se nourrit de la richesse et de la complémentarité des grands courants de la psychologie analytique (psychologie, psychopathologie, psychothérapie, psychanalyse Freudienne et Junguienne sans exclusive de chapelles)  et des approches classées dans les « nouvelles thérapies » à tendance humaniste (analyse transactionnelle, Gelstat, Pnl, constellations...). S'inspirant de ces approches "mentales" , elle les inscrit dans une dynamique corporelle que proposent ses outils d'accompagnement.

La sophro-analyse vient d'une tentative de Caycédo d'associer une approche analytique dans la sophrologie. Mais l'approche de la SAI va au-delà que la Sophrologie Analytique.

Le Docteur Claude Imbert, fondatrice de l'IESA en 1999, a d'abord associé des outils de l'Analyse Transactionnelle à un peu de Sophrologie pour explorer essentiellement "les mémoires dites prénatales". Depuis 2007, cette approche s'est positivement élargie, sous l'impulsion de Gaëlle de Gabriac puis de Alain Bellone. Aujourd’hui, la Sophro-Analyse Intégrative® intègre des concepts théoriques complémentaires, une vision globale de la psyché (non centré sur le stade foetal), et surtout, et bien-entendu, une posture et des outils qui favorisent l'implication totale et constante du corps pour favoriser la "vivance" dans l'accompagnement psychothérapeutique.

Nos pensées sont le fruit du passé.  Or la seule chose dont nous pouvons être absolument certains sur le passé est qu'il n'existe plus.
Ce qui existe c'est notre attachement présent, notre identification plus ou moins inconsciente, aux croyances du passé ainsi que les charges émotionnelles qui demeurent. Or, nous savons que ce passé influence (neurologiquement et génétiquement) notre système de perception, donc tous les filtres au travers desquels nous percevons le monde, considérons l'existence, à commencer par la notre. Les traumatismes du passé, la douleur encore vive des plaies sur le coeur, ne sont pas les seules causes de nos souffrances. Le principal obstacle à notre mieux-être aujourd'hui est principalement "l'histoire que nous nous racontons sur notre histoire". Cela nous renvoie donc au jugement que nous portons sur nous même et les autres. Le problème est que nos croyances se sont constituées dans une conscience d'enfant, voire que nous adhérons à des croyances qui ne sont pas les nôtres, et qui pour certaines ,ne sont plus adaptées à nos besoins d'adulte d'aujourd'hui. D'un côté il convient donc de questionner les croyances limitantes, de l'autre de réintégrer les ressources positives qu'elles ont pu nous faire développer. Tout le travail consiste d'une certaine manière à retisser les liens qui ont pu être mis à mal par les différents traumatismes de notre histoire.

Mais, le praticien d'une certaine façon, "ne sait rien" de cette "histoire". Cette posture "non inductive" est importante en SAI, car elle invite la personne à l'autonoie.
Le Sophro-Analyste "lécoute",  "respire,  questionne. Il ne doit avoir aucun apriori ni opinions préconçues sur les origines de la problématique de son accompagné (prénatales ou autres, les "causes" étant multiples, aucune n'est une clé suffisante...) et donc sur "là" où se trouve "la solution" selon lui.

Même si elles sont limitantes, le praticien doit respecter les croyances et le rythme de son consultant sans lui imposer les siennes !  Il doit encore moins avoir une réponse systématique à toutes ses problématiques: il serait tout aussi limitant d'affirmer que tout se jouerait au stade oedipien qu'au stade prénatal ou que dans le transgénérationnel.  Il serait encore moins déontologique de déclarer au client/patient qui n'a rien demandé, que sa problématique vient d'un jumeau ou d'une forte angoisse de castration ! Le praticien dispose d'outils mais sa posture est celle d'un "ignorant" car il ne peut savoir ce qui est bon pour son accompagné. Il accompagne la personne à découvrir qui elle est, comment elle fonctionne, et comment elle peut laisser se défaire des pensées limitantes dont les racines ne peuvent se réduire à une blessure et une seule.C'est pourquoi l'apprenti en SAI est invité à traverser lui-même le processus afin de repérer et désarmer les postures de "toute puissance" qui se cache derrière le fréquent costume du "sauveur"

Le sophro-analyste invite la personne à remonter la ligne du temps pour faire des liens, pour repérer les pensées racines (injonctions, programmes, introjections, croyances) qui entretiennent la souffrance et les scénarios répétitifs, pour identifier les mécanismes psychiques et accompagner les personnes vers leur "mieux-être".
Ensemble, ils explorent notamment, les différents stades du développement psycho-affectif, y compris le «stade fœtal», mais aussi les aspects transgénérationnels et ceux liés à l'Inconscient Collectif. Nous pouvons ainsi revisiter nos blessures, restructurer les évènements traumatiques, nous désidentifier des "costumes" que le Faux-Moi (inconscient personnel) s'est construit pour nous protéger des blessures de l'égo, réconcilier nos couples intérieurs, ces "opposés", comme les appelle C.G Jung, qui nous constituent (Enfant-Parent Intérieurs, Animus-Anima, Vie / Mort, etc...). Ainsi nous pouvons pacifier notre relation au passé et gagner autant en harmonie qu'en autonomie émotionnelle, c'est à dire devenir "adulte" plus épanouis et autonomes maintenant.

Mais de même qu'un travail énergétique et corporel reste incomplet si la dimension psychologique est mise de côté, demeurer seulement au niveau mental peut y enfermer l'individu, la "tête" ne pouvant résoudre seule un problème qu'elle a elle-même crée. En clair, savoir n'est synonyme de changer. Ce n'est pas parce que je crois avoir compris les causes de ce qui m'affecte que j'en suis libre. Certes, nous pouvons "mieux vivre avec". Mais comment seraient nos vies sans les croyances qui les limitent ? Où que nous croyions en être sur notre chemin personnel, il peut être surprenant de constater à quel point le fait de simplement mettre "le corps en mouvement" simultanément à la psychothérapie, en y associant la respiration et une intention d'explorer nos croyances et nos ressentis associés avec bienveillance, peut faire remonter à la surface de "vieux dossiers" que nous croyions classés depuis belle lurette, ou des souvenirs refoulés dans les abysses de l'inconscient. Le corps est partie prenante des techniques d'accompagnement en Sophro-Analyse Intégrative® que pour mieux laisser advenir ce qu'il "sait" parfois mieux que nous. Respirer nous amène à nous-même.

La Sophro-Analyse Intégrative® inclut le souffle, le mouvement et méditation dans l'espace analytique, ceci afin de favoriser cette "vivance" en séance qui intensifie le processus analytique. Sans l'implication du corps dans l'accompagnement, la sophro-analyse serait de l'analyse.


L'humain est une être multidimensionnel. Nous pouvons considérer qu'il puisse être difficile de transformer le tout en ne tenant en compte qu'une de ses parties.
A noter d'emblée que la Sophro-Analyse Intégrative® ne se positionne absolument pas comme "L'Approche infaillible susceptible de résoudre tous les problèmes" (parce qu'en définitive, l'accompagné est le seul à pouvoir se changer) ! En tant que praticien, nous sommes aussi vigilants à nous défaire de notre costume de "Sauveur" qu'à désamorcer l'attente de "miracle" de la part de certains accompagnés. Enfin, le champ de compétences d'un praticien en Sophro-Analyse Intégrative®, relève de l'accompagnement des personnes recherchant un mieux-être global, donc le domaine des névroses et des dépressions ( en relation avec le médecin traitant) et non des psychoses ou des cas relevant de la psychologie clinique. 

L'approche de la Sophro-Analyse Intégrative® est une psychothérapie globale. Elle prend en compte toutes les dimensions de la personne : psychologiques, émotionnelles, corporelles et énergétiques, et spirituelles (au sens philosophique de l'esprit). Les découvertes en neurosciences et en génétique confirment l'interdépendance entre la psyché et le corps. Pour toutes les grandes traditions orientales ou  pour C.G.Jung qui conçoit la matière comme une extension de la psyché, ce n'est pas un scoop. Nous savons maintenant que nos ressentis émotionnels ont un impact sur nos cellules et notre ADN. La dimension transgénérationnelle se retrouve également au niveau génétique. Enfin, des centaines d'études démontrent l'impact positif de la sophrologie et de la méditation sur le système nerveux et jusqu'au coeur de nos petites cellules.

Le lien corps-esprit est la raison pour laquelle la Sophro-Analyse Intégrative® fait appel à des protocoles de sophro-relaxation et de méditation et méditation dynamique et introspective dans l'accompagnement des sophro-analysés.  Et il ne s'agit pas de mettre de temps en temps quelques gouttes de corporels dans une séance, mais bien de constamment relier le travail d'enquête et de transformation au sensoriel, au ressenti. C'est ce qui change tout !  Car c'est ainsi, dans un cadre thérapeutique sécurisant, que les défenses de la psyché peuvent baisser la garde.

La Sophro-Analyse Intégrative® est une psychothérapie, certes mais qui invite donc à respirer et à ressentir les messages de notre psyché. L'idée principale est de favoriser la "vivance' en séance.  L'introspection est d'autant plus profonde et transformatrice que nous vivons l'expérience dans toutes nos dimensions, tout en étant installé dans un espace de sécurité interne. Nous ne pouvons transformer que ce que nous reconnaissons, au sens de la reconnaissance comme de l'expérimenter à nouveau ici et maintenant. Dans un corps respirant, actif, ancré et une intention d'auto-compassion, nous explorons  nos émotions, prenons "plus" conscience de nos croyances  et des "effets" de ces mécanismes psychiques qui nous tirent comme des "élastiques" vers le passé (transferts, projections etc...). Le questionnement de notre histoire est constamment relié à nos ressentis. Le praticien recourt à des techniques de respiration et de méditation qui permettent à le personne qu'il accompagne de développer son Observateur sensible, conscient. Ainsi peut-il ré explorer son histoire en invitant la bienveillance, tout en s'en désidentifiant. Ainsi la Sophro-Analyse Intégrative® associe la voie horizontale (le passé), à la voie verticale de la méditation de manière à explorer la ligne du temps tout en développant la conscience du présent. Nous avons ainsi l'opportunité d'identifier nos besoins véritables. Nous pouvons contacter les ressources intérieures qui nous rendent capables d'y répondre par nous-même pour devenir des adultes émotionnellement autonomes.

La Sophro-Analyse Intégrative® ne se limite donc pas aux prises de conscience comme c'est la cas dans la plupart des thérapies "mentales". L'accompagnement psychologique et corporel intègre des phases de ré-information impliquant le corps autant que l'esprit et ce, afin de transformer dans l'action les prises de conscience vécues en séance,  donc de favoriser l'intégration du changement dans le quotidien. Comme le dit en substance Boris Cyrulnik, ce qui a été brisé par un mot pour se réparer par un autre. 

Mais changer n'est pas se perdre dans une recherche sans fin de soi-même et encore moins dans une quête  d'un ego "spirituel  (ou même sophro-analytique !... ) en manque d'extraordinaire et de sensations fortes. Si nous devions définir un "but" à Sophro-Analyse Intégrative® cela serait de nous accepter totalement, de nous aimer nous-même pour mieux nous inscrire dans la Vie, dans nos relations,  tels que nous sommes réellement, ici et maintenant. Et pour changer profondément, pas besoin de passer obligatoirement des années et des années de thérapie !

Enfin, le recours à la Sophrologie permet d'apaiser des symptômes inconfortables (stress, insomnie, phobies...). Mais là où la sophrologie apaise, la Sophro-Analyse Intégrative® propose de remonter à la racine même du symptôme, à ce que nous appelons la "pensée souche",  ceci pour tenter de résoudre  le conflit interner et de nous réconcilier à l'énergie de Vie. Loin de s'opposer, la Sophrologie et la Sophro-Analyse associent leur naturelle complémentarité.

L'accompagnement dans la "bienveillance, sans jugement ni complaisance", propre aux thérapies humanistes centrées sur la personne, est l'un des fondamentaux de la posture  en Sophro-Analyse Intégrative®.

Cela pourrait paraître étonnant de parler de "coeur" et encore plus "d'Amour" dans une démarche psychothérapeutique ! Et pourtant, n'est pas tout simplement une question de "bon sens psychologique"...La raison tient à la construction de la personnalité elle-même :  les défenses psychiques sont le résultat d'un sentiment de manque d'amour masquant le plus souvent une culpabilité inconsciente. Alors que nous étions bébé/enfant, les costumes de notre "Faux Moi" et nos mécanismes se sont construits pour nous adapter aux demandes de notre entourage (pulsions du Moi) et nous protéger des blessures de l'égo (abandon, rejet, trahison, dévalorisation, humiliation, maltraitance). Nos souffrances, nos résistances, nos transferts sont en quelque sorte des "appels à l'amour". Il s'agit aujourd'hui de pouvoir répondre nous-même à ces besoins de reconnaissance et d'amour non satisfaits et refoulés pendant l'enfance au lieu d'attendre que les autres y répondent. Nos souffrances ont donc avant tout besoin d'amour pour se sentir entendues, comprises et ainsi pouvoir se détendre, voire se libérer complètement.

Le processus du changement passe par le chemin du retour à l'estime, au respect et à l'amour de "soi-m'aime".

Il ne s'agit bien-sûr pas d'un amour de "bisounours", ni de romance et encore moins d'illumination. Il s'agit plutôt de se re-connaitre soi-même, de nous relier à notre corps, à notre coeur, à notre esprit, aux autres, à la vie, d'une manière plus paisible, responsable  et créative. Si  nous désirons "changer" quelque chose à notre existence, nous sommes invités forcément à Voir, à nous observer en conscience. Car nous ne pouvons transformer que ce que nous reconnaissons et ressentons à nouveau.

"Cette capacité pour l'amour et la  compassion fait sans conteste partie intégrante de notre biologie...et que (les ) générer est bénéfique pour notre biologie" avance le neuroscientifique, professeur de psychologie et de psychiatrie américain Richard Davidson.

Le sophro-analyste offre cette écoute totale et cet accompagnement dans un corps mis en mouvement par le souffle, et qui permet à l'autre, non seulement de se dire mais aussi de se "respirer". Le transfert, "acte d'amour" par excellence pour Sigmund Freud, est cette vasque qui accueille tout ce que l'autre y dépose.  Grâce à cette posture de compassion, d'autant plus forte qu'elle s'associe à la respiration en conscience, l'individu peut toucher à la profondeur de son "âme" (au sens Junguien). Car c'est ainsi, à son rythme, sans le brusquer ni le laisser non plus dans sa zone de confort, qu'il peut se découvrir et ressentir à nouveau son coeur battre par simple amour de la vie, avec un esprit paisible, un coeur aimant dans un corps vivant et en lien avec les autres.

Ce qui semble remarquable, est que le "bon sens psychologique" qui veut que nous répondions nous-même au besoin primordial de reconnaissance et d'amour de l'humain, a un impact au niveau physique. Nous savons maintenant que les pensées produisent de l'énergie. Si les pensées et émotions qualifiées de négatives ont tendance à déséquilibrer le corps en produisant notamment l'hormone du stress, en revanche, il a été observé  que les pensées positives ont pour qualité de libérer  un véritable cocktail hormonal aux propriétés antidépressives (ocytocine, sérotonine...). Il faut également prendre conscience que notre coeur est l'organe le plus puissant de notre organisme. Son champ magnétique s'étend bien au-delà de nos frontières corporelles. Il a une "intelligence propre". De même que l'on sait grâce aux recherches du Docteur Pert, que nos organes sont d'une certaine manière "pensants" car ils reçoivent autant qu'ils émettent des informations "émotionnelles". Récemment, il a été mis en lumière que ce qui était considéré comme le "Junk ADN" ( 95% du génome) sert en fait à faire fonctionner les 5% autres utiles et que ce fonctionnement dépend...de notre état émotionnel !  Associée ainsi à des pratiques corporelles et des respirations profondes dont on sait qu'elles agissent sur le système nerveux et la cohérence cardiaque, la mobilisation d'une force d'intention positive, favorise la transformation de l'individu vers un plus grande harmonie corps, coeur, esprit.

La Sophro-Analyse Intégrative® propose de questionner nos pensées plutôt que de les croire aveuglément et à mesurer l'impact de nos incontournables attachements à celles qui nous limitent. En chemin, nous découvrons que nos souffrances viennent plus souvent de l'histoire que nous nous racontons sur notre histoire que des faits eux-mêmes. Découvrir la force de la pensée, et donc de la projection, nous amène à redéfinir une nouvelle posture dans l'existence qui, à elle seule, peut changer la nature de notre expérience. En découvrant comment nous fonctionnons intérieurement, nous découvrons que nos croyances jouent pour ainsi dit le rôle "d'intentions inconscientes". Le chemin consiste à la compréhension et au "dépôt" des pensées devenues limitantes.  L'acceptation de "ce qui est ", synonyme du mot "amour", l'accueil total à ce que nous sommes, nous fait sortir d'épuisantes et parfois "destructrices" luttes entre nos sous-personnalités. Tout comme la psychologie analytique Junguienne, la Sophro-Analyse Intégrative® offre un chemin de réconciliation. En découvrant nos opposés, nous pouvons les dépasser pour nous unifier, découvrir le pouvoir d'être le co-créateur de notre vie, devenir des adultes émotionnellement mâtures et autonomes. Se réinformer nous permet de définir une nouvelle posture personnelle. Ainsi, nous posons une "nouvelle intention" dans l'existence, sous la forme d'une "Intention consciente et créatrice". Mais fort d'un espace de sécurité interne et d'une confiance recouvrée, il s'agit surtout de se rendre disponible aux expériences nourrissantes, quelles qu'elles soient, que nous propose la Vie que nous vivons.

"Un être humain est une partie d'un tout que nous appelons Univers. Une partie limitée dans le temps et l'espace. Il s'expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparé du reste, une sorte d'illusion d'optique de la conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs personnels et à l'affection de quelques personnes près de nous. Notre tâche doit être de nous libérer de nous-mêmes de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toute créature vivante et la nature entière dans sa beauté". Albert EINSTEIN (lettre à sa fille - 1950).

 

 

 

 

 

la diversité des "outils" de la Sophro-Analyse Intégrative® ouvre des champs d'utilisations multiples et se nourrit de la créativité des praticiens qui les utilisent, et ceci toujours dans le respect du cadre la déontologique dans lequel s'exerce cette thérapie.

- la pluralité des "applications" professionnelles qui fait partie des "gênes" de la Sophro-Analyse Intégrative®, se retrouve  naturellement dans ses applications. Elle a vocation à "s'intégrer" à la vie et à accueillir la richesse et la diversité d'autres approches thérapeutiques (sophrologie, art thérapie, musicothérapie,...). Elle s'ouvre ainsi à de plus en plus de domaines: les enfants (sophro-relaxation et sophrologie uniquement), les adolescents, les personnes âgées, dans les hôpitaux, les entreprises, les collectivités locales...

- l'adaptabilité de la Sophro-Analyse Intégrative® au monde du travail : du point de vue professionnel, nos formations favorisent la réalisation de multiples projets et permet enrichir les compétences acquises, favorisant ainsi un épanouissement professionnel profond, que l'on décide de devenir praticien indépendant, que l'on complète une formation antérieure (infirmiers, sophrologues, psychologues, psychanalystes font partie de nos étudiants), que l'on ait ou non déjà fait des formations thérapeutiques, que l'on décide ou pas de rester dans ses actuelles fonctions.

 


 

La Sophro-Analyse Intégrative®  propose une approche méditative,  vivante et sensible de la psychothérapie psychocorporelle orientée vers la Pulsion de Vie.

Elle offre l’opportunité de se relier corps, coeur, esprit à l’Energie Vitale. Elle invite au « Oui » à ce que je suis, au « Oui » à la Vie ! 

Alain Bellone © IESA

 

Lire aussi "Les bénéfices de  la Sophro-Analyse Intégrative®